Service d' Aide Juridique aux Exilé-e-s
Dans ce livre, on découvre une réalité méconnue: la suppression de l’aide sociale qui débouche sur «l’aide d’urgence». Cette réalité, qui régit depuis plusieurs années la vie de milliers de personnes en Suisse, est décrite minutieusement par Karine Povlakic, juriste auprès du Service d’Aide Juridique aux Exilé·e·s (SAJE).
(extrait de la préface de ChristopheTafelmacher)
En 2004, entre en vigueur pour certaines catégories de demandeurs d’asile, la suppression de l’aide sociale. En 2006, ce système a été généralisé dans le cadre d’une révision de la loi sur le droit d’asile votée par le peuple suisse.
Dès lors, la Suisse peut se targuer d’appliquer une des lois les plus restrictives en Europe, d’avoir légalisé un régime de répression à l’égard des personnes étrangères et institutionnalisé la «chasse aux abus».
L’un des instruments les plus iniques de cette loi est la suppression de l’aide sociale à l’égard des personnes déboutées de leur demande d’asile : un instrument de contrainte pour les forcer à quitter le territoire suisse en le rendant moins accueillant. Ces personnes, par leurs parcours accidentés de vie, forment la partie la plus vulnérable, la plus précarisée de la population en Suisse.
Précipitées dans un dénuement encore plus grand par la suppression de l’aide
sociale, elles ont «droit» à l’«aide d’urgence» : la Suisse réussit le tour de force
de panser les plaies qu’elle a elle-même infligées.
à commander à:
SOS Asile Vaud
Case postale 7489
1002 Lausanne
 
info@sos-asile-vaud.ch
Au prix de: 25 .-
prix de soutien 30.-
 
© Photo  de couverture: Jacek Pulawski